Elizabeth Guyon adapte et met en scène le texte "Désert" tiré de la pièce inédite de Vincent Farasse "Le passage de la comète". Cette pièce, commandée par le Festival Arelate, sera montée pour la première fois dans les Thermes de Constantin. Huit bénévoles de l'association Arelate participent au spectacle.

«Qu’est-ce qui fait patrimoine ?» C’est une question centrale autour de laquelle s’articulent mes créations. Quel est le rôle des objets, des lieux, du bâti comme support de projection des mémoires, n'existant peut-être que comme tel, participant à la construction de l'identité de chacun. Pour le Festival Arelate, j’ai pensé pouvoir continuer à travailler dans le même esprit tout en prenant en compte le public spécifique du festival et ses attentes.
Elizabeth Guyon

«Désert» est un texte d’un jeune auteur contemporain, Vincent Farasse. Un dialogue entre plusieurs protagonistes qui entrent dans un lieu qu’ils ne reconnaissent plus du tout. Les phrases sont courtes. Les dialogues très vivants. Les spectateurs comprennent par ces échanges que ces personnages sont des travailleurs qui viennent occuper leur lieu de travail mais celui-ci a été vidé. Il ne reste plus que les murs. Le démantèlement, la métamorphose du lieu, la disparition des objets supports de mémoire provoque un désarroi tel que c'est l'identité de générations de travailleurs, leur volonté qui est démantelée.
On rejoint des problématiques sous-tendues par le Festival qui fouille et explore la reconstitution du passé pour mieux comprendre le présent, pour un public pas seulement néophyte mais aussi des professionnels du patrimoine ou de l'archéologie qui se posent inévitablement des questions sur les objectifs de leur pratique : Pourquoi préserver ? Pourquoi et quoi transmettre ? Que garder et que jeter ?